Portrait d’Amélie, ostéopathe et yogi toujours à l’écoute de son corps.

Bonjourpeux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour 🙂

Je m’appelle Amélie.  Je suis ostéopathe et professeure de yoga, passionnée par le corps et le mouvement. J’ai bientôt 34ans, j’ai grandi en région parisienne, y vit toujours et rêve de m’installer dans les montagnes que j’aime tant 🙂

Comment t’es venue ta passion pour le yoga ?

Une de mes amies a commencé à pratiquer à l’aide de vidéo en ligne, je l’observais, l’écoutais me parler de ce qu’elle ressentait pendant ses séances et comment elle était bien après. J’étais très intriguée et en même temps passionnée de la voir évoluée et enchainée les postures avec temps de grâce. J’ai copié ce qu’elle faisait en la regardant, puis en aout 2014, j’ai franchi le pas d’ouvrir les portes d’un studio parisien, pour tester 3 cours. Parmi les 3, c’est l’ashtanga qui m’a le plus plu, par son coté dynamique et méditatif en même temps, physique et challenging. Je n’ai plus quitté ce studio pendant un an puis je me suis ouverte à d’autres pratiques, d’autres studio depuis.

Pratiques-tu la méditation régulièrement ?

Au sens large du terme, je la pratique quotidiennement. Ma méditation peut être assise en me centrant sur ma respiration, sur le troisième œil, en dessinant, nageant, écrivant, en faisant ma pratique ou tout simplement en marchant.

Comment es-tu devenue professeure ?

J’ai d’abord suivi la formation de 30hrs warrior yoga avec Aria Crescendo, puis un teacher training 200hrs avec Mathieu Boldron. Je continue à me former régulièrement par des modules de 10 et 30hrs, notamment en Yin, pré et post natal.

Qu’est-ce que cela t’apporte au quotidien ?

Le yoga m’a appris à ralentir, à respecter mon corps, ses besoins. Puis c’est mon mindset que le yoga a bouleversé. Dans le chemin de la réalisation de soi qu’est le yoga et à travers sa philosophie et toutes les lectures que je suis amenée à dévorer, j’observe que je suis plus calme, plus observatrice, plus en accord avec mes ressentis et beaucoup moins sensible et attachée aux futilités.

Que souhaites-tu transmettre à tes élèves ?

Autant dans mon métier principal que dans ma transmission du yoga, je mets un point d’honneur à la connaissance et conformité des bases, des traditions. Le yoga n’est pas un sport, ni une mode. C’est une philosophie et un art, appuyés sur des textes sensés. Leurs études est longue et prend au moins toute une vie.  Et il est très intéressant d’observer ce qu’il en est aujourd’hui et comment notre monde moderne joue, entre en résonnance avec ces bases.  Il  y a beaucoup d’évolution dans tout de nos jours, le monde et son agitation peuvent vite nous emmener dans un tourbillon dans lequel notre essence primaire, nos sensations, nos racines peuvent se perdre. A partir d’une base solide, tout est possible. L’important pour moi est de ressentir et non d’exécuter la posture, le corps le mouvement, la vie.

Crédit photo : ©Marine Chapon

Quelle est ta position de yoga préférée ?

Sans doute Natarajasana, la posture du danseur. C’est tout autant un challenge de souplesse et d’équilibre qui demande beaucoup de concentration. J’aime aussi beaucoup la posture de yin, caterpillar, j’aime la sensation du buste qui fond vers les jambes, du mental qui s’apaise, le ressenti de l’ouverture de la chaine postérieure du corps.

Où peut-on te retrouver pour un cours de yoga ?

Chez Healthy Warriors à Boulogne, métro Marcel Sembat, le lundi à 19h45 et le vendredi à 8h, en yinyasa.

Chez Lomey Yoga à Paris, métro Ecole Militaire, le lundi à 12h30 et le jeudi à 8h10 en vinyasa flow, ainsi qu’à 7h, le jeudi également en yoga wheel.

Quelle est ta devise dans la vie ?

Vivre en s’émerveillant des petits plaisirs.

Quelles sont tes astuces yogis / bien-être ?

A mon réveil, je fais quelques ouvertures en yin dans le lit. Supta baddha konasana, caterpillar, sphinx pose… Puis direction la salle de bain pour les kryas : avec le gratte langue, j’élimine les toxines accumulées dans la nuit ; puis j’utilise un neti pour le lavage du nez à l’eau tiède salée (sel rose de l’Himalaya) ; puis nauli krya, qui est massage profond des organes de l’abdomen en faisant la machine à laver avec les abdominaux, poumons et ventre vides. Après ses nettoyages, un verre d’eau tiède citronnée, puis je pratique quelques postures de yoga.

J’ai plein de routines matinales différentes, je choisis ce qui me plait à l’instant T. Et parfois, je n’en fais pas et c’est ok. Je suis devenue indulgente 🙂

Tout au long de la journée, je prends des temps de pauses conscientes : de 30 sec à plusieurs minutes. Je rêve, je lis, j’écris, je m’étire.

Je veille également à une alimentation saine et qui répond à mes besoins. (Je rééquilibre peu à peu mes doshas grâce à l’Ayurvéda) Je vais régulièrement chez l’ostéo, je me fais masser, je veille à dormir suffisamment, ça fait partie de mon hygiène de vie.

Quel est le plus important pour toi dans la pratique du yoga, de la méditation ?

De ressentir et d’être à l’écoute de soi.

Résultat de recherche d'images pour "instagram logo" : Amélie, ostéopathe et professeure de yoga

Résultat de recherche d'images pour "instagram logo" : Marine, photographe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *