Rencontre avec Tifany Huot-Marchand : Du Patinage de Vitesse au yoga !


 


Patineuse de vitesse en short track (piste courte), Championne d'Europe du relais féminin sur 3000M, Médaillée d'argent en relais aux championnats du monde de patinage de vitesse... La française Tifany Huot-Marchand enchaîne les succès. Et puis un jour, c'est la mauvaise chute. La vie est suspendue. Tifany n'a pas dit son dernier mot, en pleine réathlétisation, elle part suivre une formation de yoga à Bali et un stage intensif au CERS du Cap Breton avec l'objectif de repatiner un jour en compétition.

 

Cannelle :


Bonjour Tifany, un grand merci d’accepter cet échange avec nous. Nous sommes si admiratives de ton parcours qui démarre à 9 ans, avec ta sœur jumelle qui a arrêté la compétition depuis. Tu enchaînes les compétitions et tu te construis un palmarès incroyable. Qu’est-ce qui t’as attiré dans le short-track et comment as-tu réussi à en faire ton métier ?

 

Tifany :


Bonjour Cannelle, J’ai tout de suite eu un coup de cœur en poussant les portes de la patinoire. Je n’avais jamais patiné et cette sensation de glisse a été une révélation. En plus de tout cela, mon club était vraiment accueillant, on se sentait bien et c’était vraiment fun ! 

 

Cannelle :


En octobre 2022, tu disputes à Heerenveen, la Dutch Open, une compétition sur invitation qui compte pour la sélection en coupe du monde. Tu arrives en demi-finales du 1000m, et le pire arrive … Alors que tu t’apprêtes à effectuer un dépassement, une de tes adversaires décroche et t’entraîne dans sa chute. Le temps s’arrête … Énorme inquiétude sur ton état… Tu ne réalises pas vraiment ce qui t'arrive mais le diagnostic médical tombe : fracture et déplacement de la vertèbre cervicale C5 qui te laisse paralysée pendant quelques mois. Alors qu’on prédisait que tu ne pourrais plus marcher, tu sors de l'hôpital debout fin janvier 2023.

Quel chemin, quel mental et quelle détermination ! Rien que d’y penser, j’en ai des frissons…

Comment te sens-tu aujourd’hui ? Comment as-tu appréhendé les conséquences terribles de cette chute ? Et comment as-tu engagé cette reconstruction ?

 

Tifany :


Je me sens bien mieux. Reconnaissante d’être en vie, à marcher, courir…
Toutes cette période a été terriblement douloureuse. Que ce soit physique mais aussi mental. J’y ai toujours cru même s’il y a eu des doutes, des moments très difficiles. A partir du 1er jour, je me suis fixée des objectifs, comme une course et je dictais les progrès à mon téléphone comme un cahier d’entrainement. 

 

Cannelle :


Le sport de très haut niveau impose un sacré rythme de préparation physique et mental. Comment te prépares-tu ? As-tu recours à des pratiques plus douces pour trouver un équilibre entre performance extrême et préservation de ton corps et de ta personne ?

 

Tifany :

Oui, en effet, je suis suivie par une préparatrice mentale et un sophrologue. En plus de cela, je fais beaucoup de méditation et de yoga. À travers ces pratiques, j’ai un réel équilibre et cela me permet d'être bien dans mon corps et dans ma tête. Secret de la performance !

 

Cannelle:


Depuis 2 ans, tu voulais t’envoler pour Bali et te former au Yoga. À la suite de cet accident, c’est le bon moment. En mars tu es partie pendant 1mois et demi. Comment s’est passée ton arrivée là-bas, comment as-tu vécu ce grand écart entre le monde de la haute compétition et cette nouvelle culture ?

 

Tifany :


Déjà, pour commencer, je suis tombée amoureuse de Bali. Une île magnifique qui a bien guéri mes maux. Après avoir passé plusieurs mois à l’hôpital, c’est absolument ce qu’il me fallait.

Ensuite, ce qui m’a fait du bien c’est que dans le yoga il n’y a aucune compétition. Chacun évolue à son rythme, à l’écoute de son corps et de ses capacités. 

 

Cannelle :


Comment as-tu vécu ton expérience ? Est-ce que tu pourrais nous raconter ce que tu as découvert sur toi et sur le yoga ? Comment ton corps a-t-il évolué tout au long de cette formation ?  En rentrant, as-tu poursuivi en mettant en place une routine quotidienne ?


Tifany :


Cette expérience était tellement enrichissante.

Tout d’abord, le fait d’être baigné dans un endroit où le yoga est partout fait une grande différence. Durant un mois, je vivais pleinement yoga, du matin au soir. Hors du temps et entourée par des personnes exceptionnelles, j’ai appris tellement de chose sur le yoga. Que ce soit sur l’histoire, les styles de yoga, la respiration (pranayama), la physiologie, l’anatomie, la méditation…

Puis, j’ai vu mon corps changer de jour en jour. J’ai repris confiance en moi et en mes capacités. Tout cela n’était pas sans effort puisque la formation était très intense. Malgré la fatigue, je me sentais vraiment bien !

Depuis, je médite et je fais du yoga absolument tous les jours. Ce ne sont pas forcément des séances très longues, mais je tiens à garder cette routine. 


Cannelle :


Il existe beaucoup de styles de yoga, Hatha, Vinyasa, quelle est ta pratique préférée et pourquoi ?


Tifany :

J’aime beaucoup le Hatha et le Vinyasa. D’ailleurs ma formation était autour de ces deux styles de yoga. Mais je pense que le style de yoga que je préfère reste le Yin. Cette pratique est douce et profonde, à chaque fois que je pratique je me sens vraiment connectée – Esprit et Corps.


Cannelle :


Tu as dû passer des moments et faire des rencontres incroyables. Est-ce qu’il t’arrive de t’en inspirer dans ta vie quotidienne et dans ta préparation sportive ? Aimerais-tu à ton tour enseigner ? Est-ce que tu conseilles cette formation ?


Tifany :

J’ai gardé contact avec des personnes de cette formation. Le lien est très fort et on parle de repartir ensemble l’année prochaine pour suivre une formation de Yin Yoga. Le yoga fait vraiment partie de ma vie et je m’inspire autant de la pratique que des discours et des  conversations que j’ai pu avoir lors de cette expérience. Je rentre avec un regard nouveau sur la préparation sportive.

J’ai vraiment envie d’enseigner. D’ailleurs, je vais débuter par donner des cours à mes plus jeunes coéquipiers et coéquipières. J’ai hâte !

Et oui, je recommande à 100% cette formation. 


Cannelle :

Aujourd’hui, ton objectif est bien là : retourner sur la glace. Tu intègres en Mai 2023 le CERS du Cap Breton pour une réathlétisation de 3 semaines intensives avec à la clé des tests qui déterminent la suite de ton aventure en Short-Track. Comment as-tu vécu cette préparation ? Comment envisages-tu la suite ?


Tifany :

La réathlétisation a été très intense avec un planning dense. Ça m’a fait un bien fou de retrouver un rythme de sportive de haut-niveau. Encore une fois, c’était très difficile mais des sensations indescriptibles. J’éprouvais même du plaisir à avoir des courbatures de dingue aux jambes.

Pour la suite, je me dis que j’ai absolument tout fait pour qu’on m’autorise à retrouver la glace et la compétition donc il n’y a pas de raison… J’y crois. 


Cannelle :

Tu t'es battue avec une force indescriptible. Et même si tu ne pourras pas retrouver les chemins de la compétition, tu restes positives pour aller de l'avant.


Tifany :

Je savoure jours après jours la chance d'être debout, autonome et de pouvoir faire du sport. De vivre, tout simplement.

 

Cannelle :

 

Un immense merci Tifany pour cet échange. 

Faire de magnifiques rencontres et vivre des moments d’échanges très fort, c’est aussi ça l’aventure de Kitiwaké. Le meilleur pour toi, et belle poursuite de cet impressionnant parcours !



Product added to wishlist