Un nouveau modèle durable et désirable pour repenser la mode !


 

 

Très simplement, le terme slow fashion peut se traduire par « consommation raisonnable de la mode ». À l’opposé de la fast fashion, malheureusement très tendance aussi.

 

La fast fashion c’est produire toujours plus pour faire consommer toujours plus. C’est la frénésie de l’achat compulsif, des magasins ouvert 7 jours sur 7, des prix bas et promotions permanentes et des collections qui émergent et disparaissent en moins de 2 semaines. La fast fashion c’est l’idée du toujours plus, toujours plus vite.

 

Le slow fashion inverse la tendance et propose un modèle de production et de consommation basé sur la qualité, qui allie mode utile et durabilité. La qualité reprend le pas sur la quantité.

Les consommateurs, en ralentissant leur rythme de consommation, reprennent le pouvoir et imposent la règle du « moins mais mieux ». En tenant compte de ces attentes et de ces valeurs, les marques visent à proposer de beaux et bons vêtements qui sont à la fois utiles et solides, faits de matières eco-responsables, et respectueux de ceux qui les fabriquent.

 

Le slow fashion : Par où commencer ? 

 

Plein(e) de motivation, vous voulez vous y mettre mais ne savez pas trop comment vous y prendre ?

 

Pas de panique, on vous présente les grands principes de la slow fashion que chacun peut appliquer très simplement dans sa vie et agir concrètement.

 

-        Règle n°1 : On privilégie la qualité à la quantité.

L’objectif c’est de ne sélectionner qu’un nombre limité de pièces, de qualité et durables qui seront vos meilleurs alliés mode pour les années à venir.

Pour ça, il va falloir reconsidérer sa notion du « cher ». La valeur d’une pièce de qualité qui dure des années est nécessairement plus élevée qu’un t-shirt qui perds toute forme après 3 lavages. Eh oui, ce qui ne coûte presque rien est souvent déjà trop « cher » !

 

-        Règle n°2 : On privilégie les pièces qui nous font belles.

Se sentir bien dans ses vêtements c’est du bien-être et de la confiance en soi. Alors on n’achète pas tant que l’on ne se sent pas complètement à l’aise même (et surtout) parce que ce n’est pas cher.

 

-        Règle n°3 : On prend le contrôle sur nos pulsions shopping.

Cette règle vaut particulièrement en période de soldes et de « black Friday ». Après avoir vécu le stress des rayons ou des offres plus alléchantes les unes que les autres, et avant de valider votre panier ou de passer en caisse, faites un pas de côté. Cette pièce j’en ai vraiment besoin ? Elle m’ira vraiment bien ? Je n’ai pas déjà presque la même ?

Petite astuce avant une séance shopping : faites le tour de votre armoire. Mieux, faites le tri. C’est là qu’on met la main sur cette robe oubliée mais tellement jolie ! Vous n’êtes pas à l’abri de trouver cette nouvelle pièce sans même sortir de votre dressing. Ce n’est pas beau ça ?

 

-        Règle n°4 : On chine, on revend et on achète d’occasion.

Puisque vous avez fait le tri de votre dressing et trouvé quelques anciennes (très) belles pièces, c’est le moment d’en remettre quelques-unes dans le circuit !

Surtout n’hésitez pas, si vous n’avez pas porté un vêtement depuis plus d’un an, c’est le moment de le donner à une association, de le proposer sur une brocante ou un site dédié. Sauf si c’est affectif bien sûr !

Vous pourrez aussi en profiter pour faire quelques emplettes, l’achat d’occasion est un bon moyen d’acquérir un beau vêtement sans vous ruiner.

 

-        Règle n°5 : On customise ses anciens vêtements.

Généralement lorsque l’on se force à trier notre armoire en deux piles (les vêtements que l’on garde et ceux que l’on donne/vend), une troisième apparaît… La pile des « oui mais … »

Et bien pas de problème, on a une astuce pour cette catégorie : c’est l’upcycling !

Vous voulez garder ce blouson que vous adorez, mais n’êtes pas sûr de le porter en l’état ? Alors customisez-le, ça lui fera une nouvelle jeunesse ! 

 

-        Règle n°6 : On chouchoute nos vêtements.

En anglais on parle de « clothing reconnexion » comprenez l’art d’aimer ses habits. Parce que pour que notre beau chemisier en coton bio dure un moment il faut le chouchouter. Apprendre à être plus soucieux et à préserver ses vêtements, c’est une très bonne manière d’adopter une attitude durable et de préserver l’environnement !

 

-       Règle n°7 : On se met à la location.

Il nous arrive d’acheter pour une occasion particulière, une pièce qui finit par dormir pendant des années dans le placard. Pourquoi ne pas plutôt la louer le temps d’une journée, d’une semaine ou d’un mois ?

La location permet de porter des pièces magnifiques le temps d’un événement, voir un peu plus, à un prix beaucoup plus raisonnable qu’un achat.

 

 

Kitiwaké et la slow fashion ….

 

Face aux excès de l’industrie textile, il était indispensable pour Kitiwaké de s’inscrire dans une approche de « slow fashion » en proposant des produits respectueux de ceux qui les achètent, de ceux qui les fabriquent et de la planète qui nous réunis tous.

 

Nous attachons une importance particulière à écouter nos clientes et celles qui utilisent nos vêtements. Même si ça n’est pas toujours facile et qu’il nous en coûte parfois, nous mettons leur satisfaction en tête de nos préoccupations. Avec la Team Lab qui regroupe des professionnelles et pratiquantes régulières, nous réfléchissons à de futurs produits qui répondent à des besoins réels. Nous veillons à n’utiliser que des matières certifiées éco-responsables et sommes attentifs au fonctionnement de nos ateliers de fabrication, en France et au Portugal, qui sont tous certifiés GOTS.

 

L’équipe Kitiwaké a le souci du style et attache une grande importance à la qualité. C’est pourquoi, nous préférons prendre le temps d’écouter, de trouver notre inspiration et de concevoir des vêtements de qualité en nous concentrant sur un nombre limité de modèles.

 

Même s’ils peuvent parfois sembler élevés, nous pratiquons des prix ajustés, qui nous permettent de proposer des matières de haute qualité, de rémunérer le travail (pas toujours le nôtre mais on espère que ça viendra !), et de couvrir les frais de notre (toute jeune) entreprise. C’est le gage de notre avenir…

 

Il nous arrive de proposer des promotions, des codes promo, voire de brader des modèles. Même si l’on pense « slow », on doit soutenir notre activité et considérer les règles économiques. Il y a un moment ou conserver des stocks peut nous empêcher d’avancer. Il ne s’agit pas de rechercher le profit à tout prix mais plutôt de se donner les moyens de poursuivre un peu plus sereinement la construction de notre belle aventure !

 

Alors, vous êtes avec nous ? Ensemble, faisons en sorte que le modèle slow devienne le modèle dominant.

Product added to wishlist