Rédigé par Cannelle Blanchard, créatrice de la marque Kitiwaké.

La « slow fashion », dis comme ça, ça a un côté tendance. Mais si la mode a un sens, c’est dans la beauté, la durabilité et surtout l’utilité. En tous cas, chez Kitiwaké, on y croit dur comme fer. 

Très simplement, le terme slow fashion peut se traduire par « consommation raisonnable de la mode ». À l’opposé de la fast fashion, malheureusement très tendance aussi.

Par où commencer ?

Plein(e) de motivation, vous voulez vous y mettre mais ne savez pas trop comment vous y prendre ?

Pas de panique, je vous présente les grands principes que chacun peut appliquer très simplement dans sa vie et agir concrètement.

Il est possible d’aimer profondément la mode tout en consommant de manière durable, éthique et éco-responsable. 

Sommaire

Préférez la qualité à la quantité

Si la mode génère de nombreux emplois – 1 million dans le monde – il faut savoir qu’il s’agit de l’une des industries les plus polluantes de la planète.

La fast fashion, c’est produire toujours plus pour faire consommer toujours plus. C’est la frénésie de l’achat compulsif.

Des magasins ouverts 7 jours sur 7, des prix bas et promotions permanentes et des collections qui émergent et disparaissent en moins de 2 semaines.

La fast fashion, c’est l’idée du toujours plus, toujours plus vite.

La slow fashion inverse la tendance et propose un modèle de production et de consommation basé sur la qualité, qui allie mode utile et durabilité.


La qualité reprend le pas sur la quantité.

L’objectif, c’est de ne sélectionner qu’un nombre limité de pièces de qualité et durables qui seront vos meilleurs alliés mode pour les années à venir.

Pour ça, il va falloir reconsidérer sa notion du « cher ». La valeur d’une pièce de qualité qui dure des années est nécessairement plus élevée qu’un t-shirt ou un legging qui perd toute forme après 3 lavages. 

Oubliez les marques comme Shein, Temu et tant d’autres…

Achetez moins souvent

C’est toujours tentant de s’offrir de nouvelles tenues régulièrement…

Cependant, en ralentissant votre rythme de consommation, vous reprenez le pouvoir et imposez la règle du « moins, mais mieux ». 


Cette règle vaut particulièrement en période de soldes et de « Black Friday ».

Après avoir vécu le stress des rayons ou des offres plus alléchantes les unes que les autres, et avant de valider votre panier ou de passer en caisse, faites un pas de côté. 

"Cette pièce, j’en ai vraiment besoin ? Elle m’ira vraiment bien ? J’ai pas déjà presque la même ?"

Je vous encourage à choisir des vêtements polyvalents que vous pourrez porter dans différentes occasions, saisons et dans le sport dans différentes pratiques.

Petite astuce avant une séance shopping : faites le tour de votre armoire.

Mieux, faites le tri. 

C’est là qu’on met la main sur cette robe oubliée mais tellement jolie ! Vous n’êtes pas à l’abri de trouver cette nouvelle pièce sans même sortir de votre dressing.

C’est pas beau ça ?

Soutenez les acteurs locaux

Ne vaut-il pas mieux s’offrir des vêtements de qualité fabriqués par des acteurs locaux ?

Des vêtements que vous allez aimer porter longtemps.

Plutôt que de craquer sur un legging, un t-shirt, une brassière fait à l’autre bout de la planète dans des conditions douteuses ?

En tenant compte de ces attentes et de ces valeurs, les marques éco-responsables visent à proposer de beaux et bons vêtements.

A la fois utiles et solides, faits de matières éco-responsables, et respectueux de ceux qui les fabriquent.

Attention à la conception

Quand vous vous offrez un vêtement, vous craquez sur son style et je vous comprends ! 

Prenez aussi le temps de regarder s'il est bien coupé et confortable à porter

Il suffit parfois d’un lavage pour se rendre compte de la mauvaise qualité d’un vêtement et rapidement, vous n’aurez plus envie de le porter


Des vêtements bien conçus et fabriqués avec des matériaux de qualité peuvent durer plus longtemps, ce qui est à la fois économique et écologique.


Ne vaut-il pas mieux acheter un legging qui ne bouge pas plutôt que 10 en coton mal ajusté avec une matière qui ne maintient plus, transparente et qui poche sous les fesses et sur les genoux ?

Découvrez notre guide pour bien choisir sa tenue de yoga.

Provenance des matériaux

Je vous l’accorde, ce n'est pas toujours facile de savoir où a été fabriqué votre vêtement et d'où viennent les matières premières utilisées.

Vous pensez acheter un t-shirt recyclé ?

En réalité, il a peut-être été fabriqué à l’autre bout de la planète avec une matière qui vient d’ailleurs puis a été transporté par avion.

Le premier geste que vous pouvez faire, c’est déjà de regarder attentivement l’étiquette à l’intérieur. Vous devriez pouvoir lire sa composition et où est-ce qu’il a été fabriqué.

Parfois, vous pouvez également trouver des informations supplémentaires sur la hang tag à l’extérieur du vêtement.

Méfiez-vous du “made with love”, “imaginé à”, “dessiné au”… On est plus sur une approche marketing que sur la réalité de sa provenance.

N’hésitez pas à jeter un œil sur l’eshop ou poser plein de questions en boutique pour en savoir plus.

Si vous ne trouvez pas d’infos, vous avez le droit d'avoir des doutes...  

Conditions de fabrication

Je ne peux pas m’empêcher de vous rappeler : 

  • la catastrophe du Rana Plaza (ateliers textiles) au Bangladesh en 2013 qui a fait 1127 morts et environ 2500 rescapés, 
  • les conditions terribles et du travail forcés des Ouïghours,
  • le Ghana qui est devenu malgré lui la poubelle textile du monde, 
  • la destruction de l’écosystème marin par l’industrie textile

Je crois que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui.. 

N’hésitez pas à vous documenter sur le sujet pour prendre la mesure de l’impact de la fast fashion sur l’humain et sur notre environnement.

Lorsque vos vêtements viennent de loin cela ne veut pas forcément dire que c’est de la mauvaise qualité.

Mais ils ont fait beaucoup de trajet et leur impact environnemental n’est pas négligeable. 

Une alternative à la fast fashion : Kitiwaké

Face aux excès de l’industrie textile, il était indispensable pour Kitiwaké de s’inscrire dans une approche de « slow fashion » en proposant des produits respectueux de ceux qui les achètent, de ceux qui les fabriquent et de la planète.

Avec la Team Lab qui regroupe des professionnelles et pratiquantes régulières, nous réfléchissons à de futurs produits qui répondent à des besoins réels

Nous veillons à n’utiliser que des matières :

  • haut de gamme italiennes, françaises et portugaises,
  • certifiées Oekotex,
  • fabriquées à partir de déchets plastiques régénérés et/ou de matières bio-sourcées.


Découvrez nos engagements responsables.


Nous sommes attentives au fonctionnement de nos ateliers de fabrication au Portugal, qui sont tous certifiés et régulièrement audités sur des critères sociaux et environnementaux.

Nos emballages sont biodégradables, nos étiquettes sont fabriquées en satin recyclé, nos hang tag sont également recyclés et fabriqués au Portugal.

L’envoi de vos colis se fait dans une pochette en carton recyclé ou dans un colis réutilisable Hipli.

Tout est pensé pour avoir une démarche qualitative, éthique, durable et écoresponsable. 

L’équipe Kitiwaké a le souci du style et attache une grande importance à la qualité.

C’est pourquoi, nous préférons prendre le temps d’écouter, de trouver notre inspiration et de concevoir des vêtements de qualité en nous concentrant sur un nombre limité de modèles.

Même s'ils peuvent parfois sembler élevés, nous pratiquons des prix ajustés, qui nous permettent de proposer des matières de haute qualité, de rémunérer notre travail et de couvrir les frais de notre (toute jeune) entreprise. C’est le gage de notre avenir…

Le mot de la créatrice - Cannelle Blanchard

Alors, vous êtes avec nous ?

Ensemble, faisons en sorte que le modèle slow devienne le modèle dominant.

Product added to wishlist