Passionnée de yoga, de montagne et de sports d'aventures, Agnès nous raconte...

Passionnée de yoga, de montagne et de sports d'aventures, Agnès nous raconte...

 

Nous rencontrons tous au travers de nos expériences de belles personnalités, ça a été le cas lors de notre

 

rencontre avec Agnès. Une jeune femme de 24 ans passionnée de yoga, de montagne, de slackline, de parapente... bref d'aventures. Nous avons eu très envie de vous raconter son parcours...

 

 

   

Cannelle, Kitiwaké :

Ta routine matinale… ​​et ses bienfaits pour ta journée

 

Agnes :

J'aime démarrer ma journée en pratiquant sur mon tapis. Je fais d'abord de l'auto-massage avec des boules et des rouleaux pour détendre les muscles raides au réveil. Par la suite, en fonction du temps que j'ai à m'accorder, j'ajuste par l'Ashtanga ou du Vinyasa. Une fois ma pratique finie, je me mets en tenue, je prends mon petit déjeuner et je file en cours avant d'enchainer jusqu'au soir. Dans l'idéal je pratique tous les matins mais cela m'arrive régulièrement de faire sauter un jour ou 2 en fonction du travail et de mon emploi du temps. Pratiquer le matin me permet de m'accorder un peu de temps dans la journée, respirer et me mettre en mouvement. J'Je sens une différence réelle physiquement et mentalement.Malgré la fatigue qui peut être là, je suis éveillée, le visage détendu, le corps assouplie, la colonne allongée et les cervicales relâchées. Je suis prête à être à l'écoute et réceptive à ce qui m'entoure.  

 

Cannelle, Kitiwaké :

En quelques mots racontez-nous votre approche de la pratique…

 

Agnès :

Le sport a toujours pris une place extrêmement importante dans ma vie. 13 années de tennis de 4 à 17 ans pour ensuite me tourner vers l'escalade, la slackline, le saut à la corde, le parapente puis les sports de montagne. Avec un peu de recul, le fil directeur que je retiens dans tous ces sports est le partage que j'ai pu avoir, les souvenirs et les liens qu'ils créent pour nous construire et nous faire grandir. Je suis donc passé d'un sport d'opposition, très compétitif à une pratique de l'escalade loisir. Ces sports nous poussent à nous dépasser non pas pour devenir le meilleur mais la meilleure version de soi-même. Le yoga est entré très « tôt » dans ma vie à l'âge de 19 ans. Conseillé par ma kinésithérapeute à cause de blessures à répétitions, cela a été une révélation. J'ai eu la chance de pouvoir pratiquer à la fac avec une professeure qui a su briser les clichés que j'avais de cette pratique. Pour moi, le Yoga était une pratique très féminine et uniquement pour les personnes souples. Je me suis rendu compte rapidement que j'avais tort. Le yoga m'apporte un réel complément dans ma vie de tous les jours. J'ai démarré la pratique d'un point de vue purement physique afin de m'assouplir et de gagner en mobilité. Je ne pensais pas que cela aurait un impact aussi fort sur mon mental. Cela m'a appris à lâcher prise, ne rien faire et m'a aidé à prendre confiance en moi. Aujourd'hui « professeure » certifiée, j'ai à cœur de transmettre tout ce que l'on m'a donné pendant mes quelques années de pratique. Montrer que peu importe notre âge, notre corps et le but que l'on recherche, nous avons tous notre place dans cette discipline. Mon corps a vraiment changé depuis mes débuts. Je reste « peu souple pour une fille » mais je pense que pour moi l'essentiel est rempli, j'ai gagné en mobilité, je n'ai plus de blessures et je suis bien dans mon corps. C'est ce à quoi j'aspire et j'essaye de transmettre dans mes cours. Nous sommes tous différents, nous avons tous une morphologie qui nous est propre et un temps différents à y consacrer. Nos objectifs doivent être pris en fonction de nous. nous avons tous une morphologie qui nous est propre et un temps différents à y consacrer. Nos objectifs doivent être pris en fonction de nous. nous avons tous une morphologie qui nous est propre et un temps différents à y consacrer. Nos objectifs doivent être pris en fonction de nous.

 

Cannelle, Kitiwaké :

Parle nous de ton équilibre… et de l'équilibre en général

  

Agnès :

L'équilibre s'applique pour moi à la vie en général et mène au bonheur. Pour l'atteindre, il faut accepter de se dépasser, repousser ses limites et s'en donner les moyens pour sortir de notre zone de confort. Cela peut être parfois très difficile mais la suite n'en est que plus belle. Après avoir raté mes 2 premières années de médecine pour faire kinésithérapeute, ma vie s'effondre et je ne pourrai jamais accéder au métier de mes rêves. Aujourd'hui, j'en ai beaucoup appris. J'ai mis beaucoup de temps à rebondir mais quand je vois le chemin parcouru je ne peux qu'en être fier et pour rien au monde je ne reviendrai en arrière. En ce moment, je trouve mon équilibre entre le travail et le temps libre. Je pense que je ne serai pas autant épanoui sans donner mes cours de Yoga et enseigner l'EPS aux élèves. Pour autant, j'adore le temps libre, pratiquer mes passions et voyager. Les deux sont hyper enrichissants et me nourrissent continuellement.

 

Cannelle, Kitiwaké :

Qu'est-ce qui a fait notre rencontre ?Qu'est-ce qui t'a plus chez Kitiwaké ?Ta tenue… et la tenue qui va bien

 

Agnès :

Il n'est pas toujours facile de trouver une marque qui nous correspond sur toutes nos facettes. Notre premier coup de téléphone fût révélateur. Pour la première fois, je n'avais pas peur de dire que je faisais du Yoga mais aussi tout plein d'autres pratiques et que cela était complémentaire et permettait de trouver mon équilibre général. Ce que j'apprécie énormément chez Kitiwaké, c'est la conception des vêtements qui sont créés par des femmes pour des femmes. Loin des marques changeant régulièrement leurs collections, chaque pièce est pensée avec la meilleure bienveillance pour que chacune d'elle soit une pépite. Les leggings sont adaptés aux petites tailles, les brassières maintiennent la poitrine sans la comprimer pour nous suivre dans chaque mouvement. Les tissus sont faits à partir de matières recyclées et sont pour autant des plus agréables à porter. L'industrie de la mode est de plus en plus pointée du doigt pour son impact dévastateur sur l'environnement et sa surconsommation. L'aspect environnemental a beaucoup d'importance dans mes choix, autant que ce que je mets dans mon assiette et ma manière de consommer. Problème du réchauffement climatique, soutenir des petites marques et non des gros industriels, ce sont toutes ces valeurs que j'essaye de prôner au quotidien et cela me tient particulièrement à cœur surtout en voyant les paysages de montagne se dégrader si vite. J'ai eu un énorme coup de cœur pour cette marque que je porte autant pour faire du Yoga qu'en affaire de ville pour les T-shirt et pulls. 

 

Cannelle, Kitiwaké :

Ta féminité… et la féminité dans la pratique

 

Agnès :

C'est encore une vraie question pour moi et je ne suis pas sûre d'avoir toutes les réponses pour le moment. J'ai toujours « évolué » dans des sports masculins en essayant de me faire discrètement pour ne pas être remarquée et j'ai souvent appréhendé le fait d'être une femme et que cela me porte préjudice. Aujourd'hui, la place de la femme et nos compétences sont bien plus reconnues. Le yoga a été le premier sport à connotation féminine que j'ai pratiqué. Je pense que cela m'a aidé à m'approprier mon corps et aussi devenir moi-même. Je prône les équipes femmes en montagne pour qu'elles prennent le lead et s'affirment dans ce milieu masculin et pour autant j'apprécie énormément pouvoir donner mes cours de Yoga à un public mixte avec une parité de garçons ce qui est assez rare. Me sentir féminine, bien habillée et coiffée est tout de même important pour moi et d'autant plus en montagne je dirais pour trouver ma place dans ce milieu. Malgré tout cela, je reste très simple, naturelle et toujours souriante.

 

Cannelle, Kitiwaké :

La récupération … et ses bienfaits

 

Agnès :

Aller aux bains chauds ! C'est une expression que je dis tout le temps quand on hésite sur la course en montagne. Extrêmement frileuse, j'aime passer du temps aux bains chauds. Cela étend le corps et les muscles en profondeur et me fait énormément de bien. Pour moi, cela compense une séance de yoga pour relâcher toutes les tensions dans le corps. J'en sors apaisée, étendue et vidée. Dans ma routine journalière, je finis toujours ma journée par barrer les choses réalisées sur ma « to do list » et notez tout ce qui me passe par la tête et les choses importantes pour les prochains jours. Cela me permet de ne rien oublier et de me coucher l'esprit tranquille.

  

Commentaires (0)

Aucun commentaires
Product added to wishlist